Eurodistrict Strasbourg Ortenau

Partenariat :

Eurodistrict Strasbourg Ortenau

Avec la « Résolution de Lahr » formulée le 11 octobre 2008, l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau a jeté les bases d’un nouvel essor pour l’Eurodistrict et ses membres ont décidé de le doter d’une structure juridique et d’un budget propre, ainsi que de permettre un élargissement géographique aux intercommunalités du SCOTERS côté français.

Parmi les objectifs prioritaires retenus pour la nouvelle structure, il faut citer la volonté des responsables politiques d’apporter une plus-value à tous les habitants du territoire, qu’ils aient ou non une vie transfrontalière, ainsi que de fonder les bases d’un Eurodistrict innovant, ayant vocation à se transformer en une réelle intercommunalité transfrontalière reposant sur le principe de la codécision.

De même, ils souhaitent conforter la dimension européenne de la Ville de Strasbourg, siège d’institutions et d’organisations européennes, et continuer à développer la coopération transfrontalière existante.

Afin d’atteindre plus facilement ces objectifs, les responsables politiques ont décidé de mettre en place de nouvelles structures décisionnelles et opérationnelles au sein d’un Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT), de créer un secrétariat commun à Kehl, et d’abandonner le principe de l’unanimité pour statuer à la majorité simple des suffrages exprimés au Conseil de l’Eurodistrict.

En outre, conformément aux souhaits émis par les partenaires de l’Eurodistrict et aux recommandations formulées par les experts Cottin et Vetter mandatés par les gouvernements nationaux, il a été décidé que le développement de l’Eurodistrict se ferait en y associant étroitement les citoyennes et les citoyens du territoire par le biais d’une concertation publique menée à plusieurs niveaux.